C’est sans doute la leçon de communication du mois, donnée par la brunette Anne Hathaway après un incident que l’on qualifierait subtilement de « diplomatique », un exemple à suivre pour tout star en quête de d’Honorabilité, même si cette notion a beaucoup perdu de son sens depuis l’avènement des Paris Hilton, Kim Kardashian et autres Lindsay Lohan.

Acte 1: l’incident

Aux Etats-Unis, pays où tout est scruté, analysé et passé à la moulinette du dieu Buzz, certains petits malins se sont faits les spécialistes de ce que l’on nomme élégamment « wardrobe malfunction » ou encore « upskirt shots » (il s’agit de shooter ce qui se passe sous la jupe des filles / celebs)… on touche là au summum de l’inélégance, mais aux Etats -Unis cette activité est devenue une catégorie à part entière faisant la fortune de certains paparazzis, donc pour l’élégance on repassera…dernière victime en date, Anne Hathaway prise au dépourvu au moment tant redouté de la sortie de la limo a vu sa ‘très soignée intimité‘ révélée à la face du monde, dans ces cas là, que faire ?

Acte 2: la réponse

Pas de plaintes, pas de pleurs, ni de regrets… Anne Hathaway dans un exercice de vérité au « Today Show » sur NBC, assume tout, et va plus loin encore en  questionnant les journalistes , et l’ensemble de la sphère media sur les valeurs de notre société. Hier, les valeurs Travail, Honneur, Respectabilité, Sens du Devoir, etc… primaient!  Aujourd’hui Paris Hilton et Kim Kardashian sont adulés par des hordes de gamines  parcequ’ elles auront su démocratiser la « brouette japonaise »… Il est bon de voir que dans le sodome & gomorrhe hollywoodien, le qualificatif « CLASSY » n’a pas totalement disparu.. well done miss Hathaway!

« It was obviously an unfortunate incident. It kind of made me sad on two accounts. One was that I was very sad that we live in an age when someone takes a picture of another person in a vulnerable moment, and rather than delete it, and do the decent thing, sells it. And I’m sorry that we live in a culture that commodifies the sexuality of unwilling participants. »

 

 

NO COMMENTS

Leave a Reply