Festival de Cannes 2013: la CRISE est là!

Malgré un climat économique mondial des plus moroses (rappelons que la France est officiellement en récession depuis le 1er trimestre de l'année selon l'INSEE), le Festival International du Film de Cannes semblait jusqu'ici être le dernier bastion de la prospérité, sorte de petit village gaulois d'insouciants entrés en résistance: las, les robes, les marches, les paillettes, les soirées n'auront pas su masquer une réalité: la crise est partout, et Cannes a la gueule de bois! Moteur Action, ça Tourne...

Crise (du) Moral: "la Météo!"

Ah la french riviera, le soleil, la mer.. non attendez, cette édition (à l'image de la précédente) a commencé en trombe:  sous les trombes d'eau oui!!!! Et pour lancer le festival le plus glamour du monde, il y a beaucoup mieux: le hashtag de ce début de quinzaine, #whatashittytime!

Crise morale: "Peur sur la ville"

On a touché le fond quand le jeudi 16, un individu a fait criser toute la croisette avec son coup de feu et sa fausse grenade sur le plateau du "Grand Journal"... Après les piteuses images du Trocadéro, on se dit qu'en 2013, quelque chose ne tourne pas rond en France, et qu'un ressort sociologique est cassé!

Crise économique:"where is the fuckin' money?"

Cette année on l'aura senti passer le boulet des restrictions budgétaires: soirées délocalisées, scénographies pas terribles, annonceurs déprimés et en mal d'inspiration, ce mood est symbolisé par un certain club en rooftop que la décence m'interdira de nommer, tant il a symbolisé pour moi, la chute de certains standadrs cannois, le manque de savoir-faire et d'élégance  (mais le bashing n'étant pas véritablement ma tasse de thé, on s'en tiendra là), mais surtout par cette anecdote révélée par Thierry Frémaux sur les conditions économiques qui ont entouré la présence à  Cannes du président du jury:

"Thierry Frémaux: Bon, sur les conditions financières de ta présence à Cannes....

Steven Spielberg: Laisses tomber je m'occupe de tout

Thierry Frémaux:  Comment ça ? Mais pas du tout,  nous prenons en charge les voyages, l’hôtel… Cela fait partie des coûts normaux du Festival, on prévoit de l’argent pour payer ça.

Steven Spielberg: Non, tu ne pourrais pas te le payer…"

Conclusion:

1- Steven Spielberg est un seigneur

2- Même le festival le plus prestigieux du monde peut avoir des limites financières: "sky's not the limit anymore..."

Heureusement, certains auront su relever le niveau, pour nous offrir des vrais moments de bonheur! Rendons hommage à ses Résistants de la Crise qui auront su nous faire garder espoir, et qui auront su égayer cette 1ère semaine.

Résistant n°1: L'Oréal "Best Roof Party"

Sans doute l'une des soirées les plus glamour de cette 1ère semaine, à faire pâlir un ayatollah du fait d'une très  forte concentration des égéries maisons! Doutzen, Eva, etc..Mais plus que les égéries, cette année, le spectacle était dans le mood de cette party, un magique mélange d'entr soi et   celebs business party... Parce que L'oreal le vaut toujours bien!

Résistant n°2:  La "Chambre noire" Belvedère

Mais  quelle bonne idée d'avoir laisser une fois de plus la délicieuse Aline Afanouké  aux commandes? Bonne humeur, Musiques et Mix venus d'ailleurs.. Aline aura fait souffler un vent d'Africanitude sur la croisette! Merci Merci Merci big sista pour cette brise de bonne humeur, dans un océan  de pessimisme.

Résistant n°3: Mouton Cadet "Wine Bar"

Le calme avant ou après la tempête! Après une montée des 24 marches sous une pluie battante, ou un soleil à attaquer le parfait make-up de ces dames...la terrasse Mouton Cadet est un havre de paix où l'on semble en dehors du temps, très loin de la fureur de la Croisette, cette année, je me suis totalement laissé envoûter par le calme et la sérénité que dégagent Sofia Coppola et son entourage en press junket pour son nouveau film "Bling Ring": Zen!

Résistant n°4: La "Reebok " Suite

Non à Cannes toutes les marques ne sont pas toutes pédantes.. la suite Reebok (ou devrai je dire la chambre) est l'endroit où l'amabilité est la plus forte au m2: serviabilité, convivialité, précision dans les informations, sneakers techniques et sexy (présentation notamment de la collection Alicia Keys), le bonheur pour journalistes, photographes, blogueurs et autres invités de la marque...A faire absolument!

Résistant n°5: Terrazza Martini "Spritz World"

Les meilleurs cocktails de la croisette tout simplement! Et si vous y rajoutez les nombreux amis de Darkplanneur qui y travaillent, vous obtenez une ambiance familiale, comme à la maison! Et je ne peux pas passer sous silence leur sélection pointue! L'année dernière Sebastien Tellier nous a envoûtés sur sa planète bleue, cette année, c'est le très demandé Woodkid qui a créé l'évènement ce mercredi 22 mai! Terrazza Ti amo

Résistant n°6: VIP / Baron

On passe au plat de résistance: le truc à Cannes c'est de bosser un peu dans la journée et beaucoup dans la nuit! Et je dois avouer que que les maîtres absolus de la nuit restent envers et contre tout: le VIP de Jean Roch pour sa dimension démésurée, excessive, hors du temps.. et le Baron de nos amis André et Lionel pour sa dimension cool, décadente chic et à fond dans le parisiannisme..On reveut les mêmes à Paris!

Résistant n°7: Grey Goose "Cannes Basel"

Je vais l'avouer tout de suite, mon lieu coup de coeur! Enfin un peu d'ambition créative, enfin une envie d'esthétiser une Croisette de plus en plus standardisée et reconnaissons le, moche! La bulle Grey Goose a semblaé tout droit sortie d'une foire d'art contemporain, une merveille technique, esthétique qui en a fait l'un des lieux les plus courus, et les plus photographiés de la croisette.

Résistants n°8: Cedric Couvez / Valéry Zeitoun " Anchor Men"

Avec ces 2 loustics amis, on est sûrs de passer un moment vraiment unique! Cette année le supporter n°1 du PSG aka Cedric Couvez aura joué les curators d'exception en invitant le dernier grand producteur de musique français, mr Valéry Zeitoun! Et là, surprise.. VZ dans un twist aussi inattendu que bienvenu, sort de sa pochette de néo DJ, des tracklists rétro 60's-70's"... Et la villa Schweppes de se transformer l'ombre d'un instant en speakeasy Jazz-club new-yorkais. Merci Maestros!

Résistant n°9: Warner "Gatsby est vraiment magnifique!"

Une montée des marches qui aura enflammé une croisette pourtant sous les flots, un dîner chic dans le plus magnifique des palaces cannois, j'ai nommé l'Eden Roc, et une soirée dans un lieu totalement recrée qui vous télé transportait dans le New-York de 1922: filles jazzy, alcool prohibé, comment ne pas se transformer tous un peu en Jay Gatsby et se laisser griser? Surtout avec un Leornado Di Caprio plus Gatsbyesque que jamais... en mode chasse à la cara delevigne!!!j'en ai dejà trop  dit ;-)

Résistant n°10: Kim Chapiron "Crème de la Crème" (soirée échangiste) 

Ne tournons pas autour du pot, c'était sans doute la soirée la plus transgressive de la quinzaine... Organisée dans un club échangiste, cette soirée sentait littéralement le cul! Dans le contexte cannois c'était décalé, dirty, presque jouissif! Je garde notamment un souvenir ému de la tenue de la patronne et de ses serveuses que la morale réprouverait ici. Cette ambiance érotique atteignait son climax avec le set electro-orgasmique d'un Kim Chapiron plus gourou d'une secte de succubes que réalisateur.. d'ailleurs Lionel et André ne s'y étaient d'ailleurs pas trompés, eux qui délaissaient l'ombre d'un instant leur tanière du baron, pour venir se vautrer dans le stupre.

Cannes 2013 est morte, Vive Cannes 2014!

Curiosité by Thomas (mail / facebook / tweet)

(c@saywhoo)

Partager cet article

A propos de l'auteur :

ceci est ma vie et je m'aime
Suivez-moi sur Twitter !

Inscrivez vous à la newsletter


Keynote Darkplanneur












Site Meter