Avec sa traditionnelle allure débonnaire, François Hollande intrigue. Comment ce timide discret, est-il devenu celui que tous les médias s’arrachent désormais ?Le nouveau chouchou des sondages a accepté de répondre, avec sa bonhomie habituelle, aux troublantes questions d’Eric Darkplanneur Briones pour ce numéro exceptionnel du “CAB des Curiosités”.

Entraîné dans les bas-fonds d’un club parisien sur fond de musique techno, il s’y confesse religieusement, face caméra :
– Sa foi en la politique, forgée entre une mère assistante sociale en entreprise qui lui racontait les conflits sociaux et un père partisan de droite,
– Le poids de sa mission d’enfant raisonnable face à son frère qui avait choisi le rôle du turbulent avant lui,
– Son aversion pour la manipulation des émotions, surexploitée des conseillers en communication…
Découvrez  dans cette interview exclusive l’éternel bienheureux  plongé dans une ambiance franchement décadente : celui qui s’affiche comme le plus sain(t) de la sphère politique sera-t-il tenté de s’abandonner dans l’aveu de ses pensées les plus intimes ?

5 COMMENTS

  1. Tout à fait édifiant. Hollande explique ce qu’il entend par « normal ». Il entend proposé un discours, une attitude, plutôt que les mesures prises sous la dictature du moment. Tel Platon dénonçant les dialecticiens, il renonce à un discours électoraliste par lequel le peuple est amené à choisir de fausses réponses à de fausses questions, à donner des réponses simplistes à des problèmes complexes, comme renvoyer les clandestins pour résoudre le chômage, emprisonnement les fous pour empêcher la criminalité… Ce faisant, il fait le pari risqué de l’intelligence des électeurs.

Leave a Reply