Parse error: syntax error, unexpected '.' in /home/iliva/darkplanneur/blog_001/www/wp-content/plugins/wysija-newsletters/index.php(1) : regexp code(1) : eval()'d code(4) : eval()'d code on line 1

Parse error: syntax error, unexpected '.' in /home/iliva/darkplanneur/blog_001/www/wp-content/themes/dark_planneur_v3/index.php(1) : regexp code(1) : eval()'d code(4) : eval()'d code on line 1
« Global Gay, comment la révolution gay change le monde » de Frédéric Martel dans l’Interview trés Stratégique | DarkPlanneur

« Global Gay, comment la révolution gay change le monde » de Frédéric Martel dans l’Interview trés Stratégique

Frédéric Martel (France Culture), il nous avait passionné avec son Mainstream, il va plus loin encore avec Global Gay ! Voici, une interview autour de la révolution gay avec un angle Marketing & Marque.

Darkplanneur : "Que veut dire Global Gay ? Mondialisation ou Révolution ?" 
 
Frédéric Martel : "Cela veut dire qu'il y a un "momentum" global aujourd'hui, un peu partout dans le monde, en faveur de l'homosexualité. C'est vrai en Amérique latine - un continent plutôt en avance sur les droits des personnes gays et lesbiennes -, dans l'Amérique de Barack Obama, au Canada, mais aussi en Europe occidentale. Mais même en Chine, à Taïwan, en Afrique du Sud ou au Népal, par exemple, la question des droits des gays fait l'actualité. Pourtant, face à ce "global gay", il y a des manières très différentes de vivre l'homosexualité, de militer, d'assumer. Il y a de nombreux "local gay". "
 
D: "Vous nous parlez d’une libération gay par le commerce et le marché mais dans quels domaines? "
 
FM : "J'ai constaté au cours de cette longue enquête dans plus d'une quarantaine de pays qu'il y a différentes formes de "liberation" gay et que de nombreux acteurs peuvent agir. Les militants, bien sûr, les avocats, les journalistes, les figures culturelles, mais aussi les patrons de bars gays, les PDG de sites web etc. Le commerce joue un rôle décisif que ce soit dans les loisirs, la nuit gay, la restauration, la télévision et bien sûr Internet. C'est souvent même le facteur déterminant dans des pays comme la Chine, l'Inde ou le monde arabe.  Tout un marketing affinitaire, qui cible les populations homosexuelles, se développe aussi en Amérique du Nord ou en Europe. C'est un secteur en fort développement qui compte déjà des centaines de start ups et de consultants."
 
D: "Quelles sont les marques affichées « pro-gay » et les marques « anti-gay » ? Starbucks est-il une marque « gay friendly » ? "
 
FM : "Certains ont expliqué que Barack Obama avait embrassé le mariage gay pour pouvoir recueillir de l'argent auprès de Apple, Google, FaceBook, Amazon, Twitter, Starbucks ou Nike etc. Et c'est vrai que toutes ces marques sont clairement gay friendly, comme du reste Hollywood et la Sillicon Valley en général. Par exemple, Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a signé en 2012 un chèque de 1,6 million d’euros en faveur du mariage pour tous (même si, à l’inverse, d’autres sociétés, comme la chaîne de fast-food d’Atlanta, Chick-fil-A, soutiennent les associations antigays). Homosexuel lui-même, David Geffen, le “mogul” de Hollywood (et le « G » de Dreamworks SKG) a fait du mariage pour tous son combat, en offrant lui aussi quelques millions. Enfin, en 2012, la direction de Starbucks a officiellement déclaré son soutien au « same-sex marriage » dans une tribune de presse, puis dans différentes interviews très médiatisées : « Cette loi correspond aux pratiques que défend Starbucks. Nous sommes engagés pour la diversité et en faveur d’une égalité de traitement des couples », a affirmé la vice-présidente de l’entreprise de Seattle. Après le « green washing », qui a donné à ses cafés une touche « commerce équitable » quelque peu usurpée, Starbucks aurait-elle érigé le «pink washing» en modèle marketing. (Le pink washing revient pour une entreprise ou un État à se servir de la cause gay pour se donner une image gay friendly, indépendamment de ce qu’on fait véritablement pour les gays.) "

D: "Peut-on présenter Obama comme le président des gays, grand défenseur de la cause ? "

FM : "Aucun président, avant lui, n'avait pris la défense des homosexuels à ce niveau. Dans une interview du printemps 2012 et dans son discours d'investiture en janvier 2013, il a été très offensif. En y évoquant "Seneca Falls, Selma, Stonewall", il a relié dans une même formule, la grande date du combat des droits des femmes, du droit des noirs et du droits des gays. Pour Obama, le mariage gay est "the next civil right" : la nouvelle frontière des droits de l'homme. Mandela, avant lui, n'avait pas dit autre chose."

 D: "Pouvons-nous parler d’un lobbying tant politique que marketing (indus) ? "

FM : "On dénonce parfois une franc-maçonnerie, un lobby secret et diffus. Je ne crois pas que ce soit vrai. Les militants gays s'affichent à visage découvert et son visible par tous. Ils défendent leurs droits. Ils veulent l'égalité dans un cadre républicain. 
Maintenant, c'est un fait : la question gay fait vendre. Dans les secteurs de la télévision, des loisirs, de la mode, du tourisme, du luxe etc, les homosexuels représentent des marchés en forte croissance, mais ce sont aussi des prescripteurs décisifs. Cela est vrai au Brésil comme en Angleterre, à Taïwan comme en Chine, au Canada comme aux Pays-Bas. Souvent le journaliste people, le jeune anchor, le cool-hunter, le buzz-maker, l'influenceur est gay où s'intéresse à la question gay. C'est devenu déterminant. "

 D: « Les gays sont très bien tolérés en Chine, car ils n’ont pas d’enfants. L’homosexualité correspond à la politique antinataliste du régime ! » C’est assez paradoxal dans un pays où les gays doivent rester très discret, non ? 

FM : "On estime qu'il y a aujourd'hui des dizaines de millions d'homosexuels en Chine, et ils sont bien visibles dans les bars, les boites, et sur des centaines de sites web. Il est vrai qu'ils ne peuvent guère militer : les pratiques individuelles, oui ; les droits de l'homme, non. C'est une forme de "don't ask, don't tell" à la chinoise. C'est aussi la défense d'une sorte d' "harmonie", dans un esprit à la Confucius, doublée d'une surveillance autoritaire de toute forme de défense des droits des minorités. Pour autant, l'homosexualité a été dépénalisée en Chine et elle est de mieux en mieux tolérée parce qu'elle correspond, en effet, depuis plusieurs décennies, à la politique de l'enfant unique du régime. Et s'il fallait maintenant avoir plus d'enfants en Chine, disent les militants homos, il suffit d'ouvrir le mariage et l'adoption aux gays et aux lesbiennes ! "

 D: "Pourquoi l’homosexualité est-elle globalement vue comme l’américanisation d’une société ? Paradoxalement, l’évangélisme made in USA, prêchant l’homophobie, a trouvé en Afrique une terre d’accueil propice à son message contre les homosexuels? 

FM : " Absolument, c'est d'ailleurs cela la thèse du livre. La question gay ne divise pas l'Orient et l'Occident, le Nord et le Sud. Les homophobes les plus radicaux sont aux Etats-Unis et au Vatican - c'est à dire au Nord et en Occident. Et des pays comme l'Argentine, l'Afrique du Sud, l'Uruguay, et pour une part le Mexique, ont autorisé le mariage gay alors qu'ils sont au Sud et ne représentent guère l'occident. Les lignes de démarcations sont plus complexes et l'analyse doit être plus fine. "

 D: "Depuis quelques années, la télévision américaine, de même que celles d’autres pays comme la Corée du Sud,  se tournent vers la communauté gay avec des programmes friendly ou carrément gay, pourquoi ?"

 FM : "De Queer as Folk à Glee, en passant par The L Word, Six Feet Under ou Queer Eye for the Straight Guy, les séries télévisées made in USA sont particulièrement gay en effet. Même les networks plus mainstream (Will & Grace sur NBC, Brothers & Sisters sur ABC) ou plus conservateurs (Glee sur Fox TV) amplifient le mouvement. De plus en plus souvent, un personnage gay apparaît dans une intrigue, y compris dans les Sopranos, Desperate Housewives, Sex & the City, Six Feet Under, South Park, Oz, Melrose Place, Friends, Glee et tant d’autres. Plus récemment, de nombreuses séries télévisées américaines ont même fait de la gayness l’un de leurs sujets principaux : The New Normal (NBC), Modern Family (ABC), Partners (CBS), The Neighbors (ABC), Girls (HBO) ou même The Mindy Project (Fox). Selon une étude de l’association gay américaine GLAAD, il y avait trente et un personnages LGBT dans les quatre-vingt-dix-sept nouvelles séries télévisées programmées pour l’automne 2012. 

Mais ce phénomène n'est pas seulement américain. On le constate dans les telenovelas colombiennes, dans les séries coréennes ou taiwanaises, et même dans les talk shows des pays arabes où les choses avancent, à petit pas"

 

Partager cet article

A propos de l'auteur :

Directeur du Planning Stratégique de Publicis EtNous Créateur du site Darkplanneur (2005) Animateur de l'émission Le Cabinet des Curiosités
Suivez-moi sur Twitter !

Inscrivez vous à la newsletter


Keynote Darkplanneur












Site Meter