Burberry le champion anglais ne va pas très bien en cette année 2016, les chiffres sont en baisse, le choix stratégique de la Chine comme pays pivot de la croissance a été catastrophique, le cumul des postes de Directeur de Création et de CEO pour Christopher Bailey ne s’est pas véritablement avéré payant, mais surtout, le coeur du positionnement de Burberry, « le tout Digital » n’est plus un gage de singularité: toutes les maisons ayant fait leur révolution numérique.

Pour Burberry l’heure du changement et de l’évolution semble être arrivée: oubliée la froideur du digital et sa course sans fin à l’innovation, bienvenue à l’émotion. Car oui, c’est de cela dont il s’agit dans cette nouvelle campagne publicitaire qui joue sur le principe d’une conversation entre deux disciplines artistiques: la photographie et la peinture…une conversation entre l’appareil photo de Mario Testino et le pinceau du peintre Luke Edward Hall, pour  un résultat poétique, et émouvant. L’ambition pour Burberry étant de redevenir un symbole fort de l’artisanat et de la scène artistique british (cf ‘Art of the Trench’).

Burberry Campaign, June 2016 2

Rajoutez au duo Testino + Edwar Hall, le flow magique du prodige Benjamin Clementine, et vous avez une campagne qui remet de l’émotion et un supplément d’âme pour cette maison qui se revendique 100% British

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY