Soon Soon Soon, c’est à la fois un magazine, une communauté, et un laboratoire qui étudie l’évolution des modes de vie pour imaginer ce à quoi ressemblera notre quotidien dans un futur proche et lointain…voici leur Interview Très Stratégique

Darkplanneur :  « Pourquoi faire une etude sur les Valeurs en 2012, alors qu’on diagnostique la fin des Valeurs ? »

Soon Soon Soon : « Cela fait bien longtemps que chaque génération reproche à la précédente la déliquescence des valeurs et que l’on en diagnostique la fin. Selon moi ça n’a pas de sens car il est impossible de vivre sans valeurs : pour les psychosociologues, les valeurs motivent notre attitude, elles sont les principes majeurs qui guident nos vies. Elles constituent la base de nos motivations et de nos comportements, elles nous permettent de faire des choix. Donc elles sont indispensables.

En revanche, elles évoluent, et certaines peuvent disparaître ou s’affaiblir au profit de nouvelles valeurs émergentes. Et si leur nombre est théoriquement restreint et leur hiérarchie stable dans le temps chez un même individu, des changements peuvent intervenir à l’occasion d’expériences individuelles éprouvantes ou au cours de changements sociaux collectifs. C’est bien pour cette raison que l’analyse des valeurs émergentes est un outil puissant pour anticiper les comportements : car nous sommes aujourd’hui engagés dans un vrai changement social collectif. Celui d’une époque en pleine mutation. »

 

D: « Quelles sont les Valeurs emergentes en 2012 ? »

SSS : « La volonté d’une société plus civique et plus juste. Ce sont les aspirations – avec les valeurs qui y sont liées (solidarité, partage, liberté, etc.) qui émergent en tête dans le Soonoscope n°1. Ce n’est pas une surprise : ces valeurs sont caractéristiques d’une période en crise. On sait ce qui ne va plus dans le système actuel sans savoir par quoi le remplacer. Et si on aspire à avancer vers l’inconnu, le changement fait peur : les valeurs de solidarité sont donc un moyen d’éviter la dérive. On verra dans les prochaines éditions du soonoscope (le numéro 2 est prévu pour le 30 septembre), si celles-ci s’expriment toujours autant.

 Les valeurs de spiritualité sont également très présentes : retour à l’essentiel, unité avec la nature, détachement, sens, etc. Ce sont des valeurs proches des principes du développement durable. Ce besoin de spiritualité, de sens correspond à l’expression de nombreux signaux faibles du moment : engouement pour la méditation, explosion du nombre de cours de yoga, spiritualités à la carte, etc.

Il faut aussi remarquer des paradoxes. Vivre c’est faire des choix et choisir, c’est trancher entre des valeurs parfois conflictuelles. Or on voit sur le mapping du Soonoscope que les valeurs du bling-bling et de l’individualisme s’opposent aux valeurs de justice et de civisme, mais elles s’expriment moins fortement. On entre donc dans une dynamique collective où la solidarité sera fondamentale. Ca s’exprime déjà à travers l’émergence de l’habitat partagé, du retour sur la famille, du succès des films comme « Intouchable » ou « Des Hommes et des Dieux »…. »

Enfin, on note une volonté de faire « péter le cadre », très présente, et qui s’associe aux valeurs de créativité. Ce que nous avons appelé « le besoin de coup d’éclat » n’est donc pas une motivation destructrice : il y a un ras-le-bol mais la volonté de changement est associée à la créativité individuelle, afin de mettre en place des systèmes alternatifs. Le changement oui, mais pour aller dans une direction précise et constructive. »

 

D:  » Quelles sont les Valeurs Clés pour la Communication des Marques ? »

SSS : « Pour le Soonoscope n°1, nous avons interviewé Pierre François Le louët, président de l’agence de tendances Nelly Rodi et Luc Balleroy, DG de l’institut Opinion Way, afin de recueillir leur point de vue sur la chose.

 Pour Luc Balleroy, c’est la responsabilité conjuguée au sens qui est devenue incontournable et qui va l’être encore davantage dans les années à venir. Il fait référence notamment à Facebook, Google, Apple, dont on attend aujourd’hui une responsabilité et un « civisme » de l’ordre de celui qu’on attendait autrefois de LaPoste, de la SCNF et de toutes les entreprises du service public. Pour lui, la responsabilité se conjugue également avec le sens, et les marques vont de plus en plus chercher – avec succès – dans leur patrimoine historique pour justifier leur inscription dans une modernité non outrancière, qui a du sens, qui respecte l’histoire.

De son côté, Pierre-François Le louët pense que certaines marques font erreur à vouloir proposer un système global à prendre tel quel, ce qu’elles appellent leur « ADN ». On voit en effet sur notre mapping une aspiration très forte à la liberté. Pour le président de Nelly Rodi, cette volonté de « liberté » pose problème aux marques car la liberté, avec son exigence de créativité et cette volonté de sortir du cadre dont on vient de parler, va à l’encontre de la cohérence de marque, de l’univers qu’elles bâtissent et qui se veut homogène. Selon lui, la réponse pourrait être d’aller piocher à droite et à gauche, mais les marques semblent s’y refuser. Ce serait pourtant correspondre à l’expression d’une forme de modernité… »  

D:  » Quel est l’impact de la Culture Internet sur les Valeurs de la Gen Y ? »

SSS : « Le web n’a pas eu un impact sur les valeurs de la génération Y, il a fait les valeurs de la génération Y. Partage, immédiateté, transparence, absence de limite et de règle : ce sont des évidences pour la génération Y et elles sont accentuées avec l’omniprésence du web. »

D : « Votre société Soon Soon Soon est unique dans son modele de développement ? »

SSS : « Soon Soon Soon est à la fois un magazine web, une communauté et un laboratoire qui étudie l’évolution des modes de vie pour imaginer ce à quoi ressemblera notre quotidien dans un futur proche et lointain. Notre job est d’analyser les tendances et les innovations existantes pour contribuer à inventer les prochaines.

Notre spécificité est de réunir à la fois un réseau d’éclaireurs implanté dans le monde entier, un webmagazine gratuit qui donne à voir des centaines d’innovations, et un laboratoire qui fonctionne avec une méthodologie exclusive fondée sur les techniques de psychologie sociale et d’analyse quantitative des signaux faibles. Les trois entités se nourrissent mutuellement et je crois que ça fait de notre modèle quelque chose d’assez unique, oui… »

http://www.soonsoonsoon.com/

1 COMMENT

  1. Ce qui est marrant, si je puis dire, et intéressant d’observer c’est que ces valeurs mises en lumière par SSS n’ont presque jamais été atteintes par notre société, si ce n’est à l’intérieur du cercle familiale et dans le cadre des communautés. En Occident, il est difficile de se projeter dans un modèle au sein duquel de telles valeurs seraient en place. Dans le cadre de la communication et du marketing, se servir de telles informations est totalement légitime si l’on tient compte des attentes de la majorité d’entre nous, c’est-à-dire évoluer vers une société où chacun se sentirait mieux mais tous ensemble (dans son entité mais pas tout seul). Le partage et la solidarité sont des idées qui font vendre après tout. Comme on peut l’observer encore en Asie (sans vouloir faire de généralités), c’est dans les sociétés où règne une forte spiritualité et le sentiment d’appartenance à une unité, s’opposant à l’individualisme bien ancré et toujours plus puissant de notre modèle, que les valeurs partagées dans les résultats du Soonoscope, ont plus de chance d’être développées à l’avenir. Enfin, à mon sens et bien entendu sans vouloir faire de généralités…

    Bien entendu ne perdons pas espoir puisque le changement est de rigueur

    Merci pour la découverte de SSS pour ce premier Soonoscope très enrichissant !

LEAVE A REPLY